-plasie


-plasie

-plasie Élément, du gr. plasis. -plaste.

plas-, -plasie
éléments, du gr. plasis, "action de modeler". V. -plaste.

⇒-PLASIE, -PLASIQUE, -PLASTIQUE2, élém. formants
I.-plasie. Élém. empr. au gr. - de «action de façonner» et entrant dans la constr. de subst. fém. appartenant au vocab. de la biol. et surtout de la pathol. Il signifie «formation de tissus, développement d'un organe (caractérisés par le(s) 1er(s) élém.)». Les subst. en -plasie peuvent générer des adj. dér. en -plasique ou en -plastique (néoplasienéoplasique; desmoplasiedesmoplastique), les deux formes adj. étant susceptibles de co-exister (aplasieaplasique et aplastique) ou d'exister en l'absence du terme en -plasie correspondant (infra II). Par suite d'une confusion entre les élém. -plasie et -plastie, de même orig., il arrive que des termes en -plasie aient des synon. en -plastie (anangioplasieanangioplastie; hypoplasiehypoplastie) et réciproquement (v. infra I rem. et rem. s.v. -plastie). On notera enfin l'existence de subst. masc. en -plase désignant le détenteur de la caractéristique désignée par le terme en -plasie correspondant (achondroplasieachondroplase).
A. —1. [Le 1er élém., issu du gr., qualifie le processus]:
alloplasie. 1. Synon. de hétéroplasie. 2. Synon. de dysplasie (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
anaplasie (ana- «inversé, contraire», du gr. «en remontant» v. anachronisme étymol.). État d'un tissu, ordinairement tumoral, dont les cellules ont perdu en grande partie ou totalement les caractères morphologiques et fonctionnels des cellules du tissu adulte correspondant, ce qui confère au tissu tumoral une ressemblance plus ou moins accusée avec la forme embryonnaire du tissu aux dépens duquel il se développe (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). Synon. anaplastie2 (ibid.), dédifférenciation cellulaire (LEND.-DELAV. Biol. 1979). [Le] phénomène d'anaplasie (...) peut se rencontrer dans les tissus déjà en partie différenciés et cultivés in vitro, mais non pas physiologiquement chez l'adulte (Encyclop. Sc. Techn. t.10 1973, p.506). Anaplasique. ,,Qui est caractérisé par l'anaplasie ou qui s'y rapporte`` (Méd. Biol. t.1 1970). Carcinome anaplasique (Méd. Biol. t.1 1970).
aplasie. Aplasique. Relatif à l'aplasie. Le thymus des rachitiques est un thymus volumineux, nullement aplasique (BORG ds Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p.291). Synon. aplastique. Anémie aplasique ou aplastique. ,,Anémie liée à l'absence des précurseurs médullaires des érythrocytes`` (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970 et Méd. Flamm. 1975). Les anémies provoquées par la diminution de la capacité érythropoïétique de la moelle constituent un groupe non homogène de maladies (...). Ce groupe comprend les anémies primitives (...) dites aplastiques (Encyclop. Sc. Techn. t.1 1969, p.526). L'insuffisance médullaire de l'érythropoïèse peut correspondre à une absence d'érythroblastes (anémie aplasique) ou au contraire à la présence d'érythroblastes nombreux mais anormaux, avec «avortement» intramédullaire (Méd. Flamm. 1975). Rem. Aplasie génère à son tour des comp.: a) Densaplasie (dens-, de dens(axis), mot lat. signifiant «apophyse odontoïde»). Synon. de odontaplasie. b) odontaplasie (odont-, de [apophyse] odont[oïde]), ,,Défaut de développement, ou résorption après fracture, de l'apophyse odontoïde de l'axis`` (GARNIER-DEL. 1972).
cataplasie. Atrophie dégénérative des tissus par insuffisance fonctionnelle (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). In vitro des éléments pourront montrer des propriétés autres que celles qu'ils possédaient dans l'organisme auquel ils ont été pris, parce que des facteurs chimiques ou des interrelations tissulaires les empêchaient de s'y montrer. C'est à ce phénomène que Craciun a donné le nom de cataplasie (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p.107). Cataplastique. Hypertrophie cataplastique. ,,Hypertrophie accompagnée de phénomènes de dégénérescence`` (GATIN 1924).
dysplasie. Anomalie qui se produit au cours du développement d'un tissu ou d'un organe. Synon. alloplasie (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). La dysplasie fibreuse des os peut être limitée (...) ou étendue. Elle se manifeste par des fractures spontanées, des déformations (tuméfactions osseuses) (Encyclop. Sc. Techn. t.10 1973, p.120). Dysplasique. ,,1. Qui se rapporte à la dysplasie ou qui est caractérisé par elle. 2. Dont la constitution physique sort du cadre des types habituels`` (Méd. Biol. t.1 1970). Rem. Dysplasie génère à son tour des comp.: a) Angiodysplasie. ,,Trouble du développement des vaisseaux`` (Méd. Flamm. 1975). b) Chondrodysplasie. Trouble de la formation ou de la croissance du cartilage, provoquant des anomalies de morphologie des os et responsable d'un grand nombre d'anomalies squelettiques constitutionnelles (d'apr. Méd. Flamm. 1975). La maladie de Morquio est (...) une maladie familiale où s'associent un nanisme par atteinte épiphysaire et une platyspondylie (vertèbres plates): c'est une chondrodysplasie spondylo-épiphysaire (Encyclop. Sc. Techn. t.10 1973, p.120). c) Ostéodysplasie. ,,Trouble du développement osseux caractérisé essentiellement par une modification de la structure et de la densité de l'os sous forme de raréfaction, ou au contraire, de condensation et de zones épaissies se traduisant par des incurvations, des anomalies du crâne et de la colonne vertébrale`` (MAN.-MAN. Méd. 1980). Synon. dysplasie osseuse (ibid.). d) Polydysplasie. ,,Présence chez un même sujet de plusieurs malformations dues à des troubles de développement de tissus ou d'organes`` (GARNIER-DEL. 1972).
hétéroplasie. Transformation d'un tissu normal en tissu anormal. Synon. alloplasie (d'apr. Méd. biol. t.2 1971). Dans le cancer, en vertu d'un travail morbide particulier, l'«hétéroplasie», les substances étrangères à l'économie animale se déposent peu à peu dans les interstices des tissus (ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p.19).
homéoplasie (s.v. homéo- A 2). Synon. homéoplastie (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). Homéoplastique1 (s.v. homéo- A 2).
hyperplasie . Synon. hyperplastie (d'apr. GARNIER-DEL. 1972). Hyperplasique (rem. s.v. hyperplasie), hyperplastique. Thymus hyperplastique (BORG ds Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p.276).
hypoplasie (s.v. hypo- A 1 b ). Synon. hypoplastie (s.v. hypo- A 1 b ). Hypoplasique (s.v. hypo- A 2 a). Synon. hypoplastique (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
macroplasie. ,,Développement excessif d'un tissu ou d'une structure organique`` (Méd. Biol. t.2 1971).
métaplasie (s.v. méta- III B 1). métaplasique (s.v. méta- III B 1).
néoplasie. néoplasique (dér. s.v. néoplasie).
2. [Le 1er élém. désigne l'objet du processus]
a) [Il est issu du gr.] V. érythroplasie (s.v. érythr(o)- II B 1).
bioplasie. ,,Utilisation de l'énergie fournie par les aliments pour la formation des tissus`` (Méd. Biol. t.1 1970). Bioplastique. ,,Qui permet ou facilite la formation de matière vivante, notamment après une perte de substance par un organisme`` (Méd. Biol. t.1 1970).
desmoplasie (desmo-, du gr. «lien, ligature»). ,,tendance pathologique à former des adhérences fibreuses`` (Méd. Biol. t.1 1970). Desmoplastique. ,,Qui favorise la formation des adhérences`` (Méd. Biol. t.1 1970).
leucoplasie. Leucoplasique. ,,Qui se rapporte à la leucoplasie`` (Méd. Biol. t.2 1971). Certains cas très anciens [de vaginite] présentent un aspect leucoplasique (HUDELO ds Nouv. Traité Méd. fasc. 1 1926, p.540).
malacoplasie. Affection rare, analogue à la leucoplasie, observée au niveau de la muqueuse vésicale dans certains cas de cystite, et caractérisée par la prolifération des cellules conjonctives de la sous-muqueuse (d'apr. GARNIER-DEL. 1972). On dit aussi cystite en plaques.
mastoplasie. ,,Hyperplasie épithéliale des acini de la glande mammaire`` (Méd. Biol. t.2 1971).
ostéoplasie. ,,Néoformation osseuse atypique`` (GARNIER-DEL. 1972). Ostéoplasique. ,,Qui se rapporte à l'ostéoplasie`` (Méd. Biol. t.3 1972).
b) [Le 1er élém. représente le synt. tissu fibreux]:
fibroplasie. ,,Formation de tissu fibreux`` (Méd. Biol. t.2 1971). Fibroplasique, fibro-plastique. ,,Qui produit du tissu fibreux`` (Méd. Biol. t.2 1971). Un cas de (...) phlébite hépatique syphilitique caractérisée par un épaississement hyalin de la paroi et une organisation fibro-plastique de la lumière (NICOLAS ds Nouv. Traité Méd. fasc. 4 1925, p.659).
3. [Le 1er élém., issu du gr., désigne l'orig. ou les circonstances du processus] V. lysoplasie (s.v. lysi- A 1).
B. —[Le 1er élém. est composé de deux termes, le 1er, préf. empr. au gr., exprimant la modalité du phénomène, le 2e désignant l'objet (ou l'orig.) du processus]:
achondroplasie. Achondroplasique. ,,Qui se rapporte à l'achondroplasie`` (Méd. Biol. t.1 1970). On a retrouvé (...) de nombreuses statuettes-amulettes égyptiennes de nains achondroplasiques mâles (QUILLET Méd. 1965, p.493). Achondroplase, subst. ,,Personne atteinte d'achondroplasie`` (Lar. encyclop.). Dès la naissance, on reconnaît l'achondroplase à son crâne dur, au front bombé, au nez élargi à la racine (Lar. encyclop.).
anangioplasie, anangioplastie. Anangioplasique,anangioplastique (rem. s.v. anangioplasie, anangioplastie).
anérythroplasie. ,,Absence de formation d'érythrocytes`` (Méd. Biol. t.1 1970).
anostéoplasie. ,,Développement défectueux des os`` (Méd. Biol. t.1 1970, s.v. anostose).
dysembryoplasie (s.v. dys- A). Dysembryoplasique (s.v. dys- A), dysembryoplastique. L'on n'a pas pu saisir la transformation néoplasique de ces formations dysembryoplastiques (ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p.292).
dysorganoplasie (organo- de organe). ,,Trouble du développement d'un organe`` (Méd. Biol. t.1 1970).
hypochondroplasie. ,,Forme fruste d'achondroplasie, comportant les signes radiologiques de la maladie, mais où le nanisme est moins sévère`` (Méd. Flamm. 1975). Rem. Ces termes sont à rapprocher de ceux qui sont constr. avec -aplasie et -dysplasie (supra A 1).
Rem. -plasie est synon. de -plastie (v. cet élém. II) dans arthroplasie (s.v. arthro- A 2).
II.-plastique, -plasique. [Les mots constr. sont des adj. qui expriment une relation avec la formation de tissus ou le développement d'organes, le terme en -plasie correspondant ne semblant pas attesté]
A. —[Le 1er élém., issu du gr., exprime la manière dont s'effectue le processus auquel il est fait allus.] V. antiplastique B et aussi:
cacoplastique. adj. 1. Défavorable aux actions plastiques (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). 2. Qui se rapporte à une formation pathologique ou qui la provoque (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). 3. Incapable d'une formation et d'un développement normaux. Anton. euplastique (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
euplastique. adj. 1. Favorable aux actions plastiques (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). 2. Qui se rapporte à une formation et à un développement normaux, ou qui les stimule (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). 3. Qui se prête à la formation de tissus; qui cicatrise aisément (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
prosoplastique (proso- de «en avant, devant»). adj. Hypertrophie prosoplastique. Hypertrophie accompagnée de la production dans la cellule de caractères anatomiques nouveaux: réserves, pigments, etc., non dégénérescents (d'apr. GATIN 1924).
B. —[Le 1er élém., issu du gr., désigne l'agent du processus auquel il est fait allus.] V. idéoplastique (s.v. idéo- B) et aussi:
alloplastique1. adj. Qui concerne les modifications subies par un organisme sous l'influence des facteurs externes (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
autoplastique2. adj. Qui concerne les modifications imprimées à un organisme par lui-même (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
C. —[Le 1er élém. désigne l'objet du processus auquel il est fait allus.]
1. [Le 1er élém. est issu du gr.] V. odontoplastique (s.v. odonto- A 1) et aussi:
alloplastique2. adj. Adaptation alloplastique. Réaction adaptative qui modifie l'environnement (d'apr. RYCR. 1972, s.v. adaptation).
autoplastique3. adj. Adaptation autoplastique. Réaction adaptative qui modifie la personnalité (d'apr. RYCR. 1972, s.v. adaptation). Les mécanismes de défense utilisés dans les psychonévroses sont des exemples classiques de l'adaptation autoplastique (RYCR. 1972).
cytoplasique. adj. Processus cytoplasique. Formation des cellules (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
hém(at)oplastique.(hémoplastique, hématoplastique) adj. 1. Qui élabore du sang (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). 2. Qui se rapporte à la formation du sang (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
kératoplastique, adj. et subst. masc. ,,[Substance] qui favorise la régénération de l'épiderme et la kératinisation normale`` (Méd. Biol. t.2 1971).
ouloplasique (oulo-, du gr. «cicatrice»). adj. ,,Qui a une action cicatrisante`` (Méd. Biol. t.3 1972).
thromboplastique. adj. Qui favorise la coagulation (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
2. [Le 1er élém. est issu d'un subst. fr.] V. cétoplastique (s.v. céto-2) et aussi:
embryoplastique. adj. ,,Qui se rapporte à la formation de l'embryon ou au développement d'un tissu embryonnaire`` (Méd. Biol. t.2 1971).
Prononc.:[-plazi], [-zik], [-stik]. Bbg. QUEM. DDL t.8, 12, 18, 22 (comp.).

-plasie
Suffixe de mots savants, du grec plasis « action de façonner, modeler », et qui exprime une altération physiologique (des cellules, des tissus) de caractère anarchique. Ex. : anaplasie, leucoplasie, néoplasie (tumeur). -plastie (et -plaste).

Encyclopédie Universelle. 2012.